LIKE COMING HOME

 

Fans of Cheltenham artist PJ Crook will be able to see her work and meet the artist herself at this month’s Winchcombe Festival of Music and Arts. Words by Marianne Sweet

 

There comes a point in every journalist’s career when, just for a second or two, you stop taking notes because the person you’re interviewing is so charming and engaging you forget that you’re not chatting to a friend.

 

An internationally acclaimed artist whose work sells for thousands of pounds, PJ Crook is one of those people. Today she’s short of time, up against a deadline for a new exhibition that’s just about to open. And yet she’s sitting in her home in Bishop’s Cleeve telling stories, and PJ is the kind of storyteller that makes you stop interviewing and start listening.

 

It was many years ago in the early 1990s, she recalls, that her artist partner Richard Parker rang her from a phone box in Paris. He sounded different she says, she couldn’t quite work out what was wrong with him. Was he having a heart attack?

 

Why was he calling from a phone box in the middle of the day? Why was he so emotional?

 

Richard told PJ that he’d seen two men stop outside Galerie Alain Blondel and look at one of her paintings in the window before venturing inside and asking to see the gallery owner. Calls were made to track him down and, eventually, he returned to his gallery to talk to the tourists.

 

“Guess what they bought?” Richard said.

 

PJ tried to guess. The painting of the cinema scene in the window perhaps? This one or that from inside the exhibition?

 

“I gradually went through all the works in the exhibition until. eventually, Richard told me that one of the men had bought the whole lot … everything in the exhibition,” PJ says. “Richard was quite overwhelmed. My Bank was always very good at supporting me as an artist and I had quite an overdraft at the time so I was very happy.”

PJ of course tells it in a more flamboyant way, full of suspense and drama that’s just enough for a journalist to be sucked in and forget the job in hand. She’s got a whole lot more stories too and she plans to regale her fans with some of them at a talk as part of the Winchcombe Festival of Music and Art.

 

“Interesting things happen to artists, I have so many stories to tell. A lot of the time I’m in complete solitude and silence in my studio, but at other times extraordinary things happen. It makes life very exciting at times.”

 

In between curating the latest exhibition of her bustling trompe l’oeil paintings, undertaking numerous charity commitments for National Star College, LINC and other organisations that she actively supports, and enjoying family life, PJ has somehow found time in her diary to get involved in the Winchcombe Festival.

 

She’ll tell stories in a talk entitled The Angel and the Multitude, her work will be on show at the Winds of Change Gallery, in Winchcombe High Street, and two of her famous horses are being trotted out for the Art Trail.

 

The horses were part of a project PJ did with Cheltenham Art Gallery & Museum where she designed the body of the animal and they were each individually painted to celebrate the centenary of the Gold Cup horse race. She had two made just for herself . The subtly painted Daydream lives in her studio, while Nightmare lives downstairs in her home.

 

The black horse, Nightmare, will form part of the sculpture exhibition, curated by Winds of Change owner Jane Smoczynski in the gardens of Charingworth Court. Transporting the animal is no easy task as it stands over 7 feet high.

 

“Daydream, who will be in St Peter’s Church as part of the Art Trail, has been to Paris and Gloucester City Museum and Bishop’s Cleeve street fair. Richard has to have help lifting him because the ears are higher than most doorways and the neighbours often come out to watch. It’s wonderful to have pieces I can keep for exhibitions, especially big pieces like this as they take a long time to create. Its very useful to have a horse to bring out!”

 

She mentions briefly being at a party in New York some years ago where she was to go to the roof, from where she could see painted cow on Woody Allen’s roof. More extraordinary moments that could pop up in her Gloucestershire talk.

 

No doubt PJ’s faithful fans across the world, the kings and lords and pop stars, the collectors in Japan and Saudi Arabia who prize her art so highly that they have enough of her work to hold there own exhibitions, the girls in Japan who bow when they recognise her on the street, and the list of celebrities and art critics who adore her would be surprised by how much she does in her home county. She does, after all, have an MBE for her services to art and has recently made it into Who’s Who. But the Cheltenham born painter feels it’s as important to be active in her community.

 

“I’ve chosen to live here rather than in the metropolis.I feel so at home here.” she says. “I have exhibitions all over the globe but to exhibit on my home turf is always the most wonderful of all. I’m always touched that people take so much interest and I’m grateful to my community for all their support, and all the love and friendship I receive.”

 

PJ Crook’s talk - entitled “The Angel and the Multitude” - is on Friday May 23 at The White Hart, Winchcombe, starting at 1pm. It’s part of Winchcombe Festival of Music & Arts which includes the Art Trail of open studios and the sculpture exhibition at Charingworth Court.

PJ’s exhibition is at the Winds of Change Gallery

Tickets for PJ’s talk are on sale at the Festival’s box office, Tourism Information Centre, Winchcombe Town Hall telephone 01242 603693

Winchcombe Festival of Music & Art runs from May 19 to 26. For details visit www.winchcombe.co.uk/festival

 

 

 

Si je rentrais à la maison

 

les fans de Cheltenham artiste PJ Crook seront en mesure de voir son travail et répondre à l'artiste elle-même ce mois-ci au Winchcombe Festival de musique et des arts mots par Marianne Sweet

 

il arrive un moment dans chaque journaliste de carrière quand, juste pour une seconde ou deux, vous arrêter prendre de notes, parce que la personne que vous êtes des entrevues est tellement charmant et engageant vous oubliez que vous n'êtes pas bavarder avec un ami.

 

Un artiste internationalement réputé dont le travail se vend à des milliers de livres, le PJ escroc est l'une de ces personnes. Aujourd'hui, elle court de temps, jusqu'à une date limite pour une nouvelle exposition qui est juste sur le point de s'ouvrir. Et pourtant elle est assis dans sa maison à Bishop's Cleeve raconter des histoires, et PJ est le genre de conteur qui vous fait arrêter les entrevues et début de l'écoute.

 

Il y a plusieurs années au début des années 1990, elle rappelle que son artiste partenaire Richard Parker a sonné son depuis un téléphone, zone à Paris. Il a semblé différents elle dit, elle ne pouvait pas vraiment ce qui ne va pas avec lui. Était-il avoir une crise cardiaque?

 

Pourquoi était-il appel à partir d'un téléphone au milieu de la journée? Pourquoi était-il si émotif?

 

Richard dit PJ qu'il avait vu deux hommes s'arrêtent à l'extérieur Galerie Alain Blondel et regardez l'un de ses tableaux dans la fenêtre avant de s'aventurer intérieur et demander à voir le propriétaire de la galerie. Il a été fait appel à la voie lui vers le bas et, finalement, il est retourné à sa galerie de parler aux touristes.

 

"Devinez ce qu'ils ont acheté ?" Richard a dit.

 

PJ a essayé de deviner. La peinture du cinéma dans la fenêtre peut-être? Cette seule ou que de l'intérieur de l'exposition?

 

"Je me suis progressivement est passé par toutes les œuvres de l'exposition jusqu'à ce que finalement, Richard m'a dit que l'un des hommes avait acheté l'ensemble du lot … tout dans l'exposition " PJ dit. "Richard était assez débordé. Ma banque a toujours été très bon à m'appuyer comme un artiste et j'en avais un découvert à ce moment et j'ai été très heureux."
 
PJ dit il dans un plus flamboyant, une pleine de suspense et c'est juste assez pour un journaliste d'être aspiré et oublier le travail à la main. Elle a beaucoup plus de réussites trop et elle a l'intention de regale ses fans avec certains d'entre eux à un parler en tant que partie du Winchcombe Festival de la musique et l'Art.

 

"bouger les choses pour les artistes, J'ai donc beaucoup d'histoires à raconter. Je passe beaucoup de temps à terminer la solitude et le silence dans mon studio, mais à d'autres moments extraordinaires peut faire beaucoup de choses. Elle rend la vie très excitante à temps."

 

de conservation entre la dernière exposition de son effervescence peintures en trompe- l'œil, entreprendre de nombreux engagements bienfaisance nationale pour Star College, LE CLIC, et d'autres organisations qu'elle soutient activement, et de jouir de la vie de famille, le PJ a en quelque sorte trouvé le temps dans son journal de s'impliquer dans le Festival Winchcombe.

 

Elle vous raconter des histoires dans un talk intitulé L'ange et de la multitude, son travail sera au show les vents du changement Gallery de Winchcombe High Street, et deux de ses fameux chevaux sont sorti pour l'Art Trail.

 

Les chevaux ont fait partie d'un projet PJ a fait avec Cheltenham Art Gallery & Museum, où elle a conçu le corps de l'animal et ils ont chacun individuellement peint pour célébrer le centenaire de la Gold Cup course de chevaux. Elle avait deux faites juste pour elle-même . Le subtilement peints rêverie vit dans son studio, tandis que cauchemar vit au rez-de-chaussée dans sa maison.

 

Le cheval noir, le Cheval de cauchemar, fera partie de l'exposition de sculptures, organisée par les vents du changement propriétaire Jane Smoczynski dans les jardins de Charingworth Cour. Le transport de l'animal n'est pas une tâche facile, comme il est plus de 7 pieds de haut.

 

"Rêverie, qui sera dans l'église St Pierre, dans le cadre de l'Art Trail, a été à Paris et ville de Gloucester et musée Bishop's Cleeve street juste. Richard a d'avoir de l'aide de levage lui parce que les oreilles sont plus élevés que la plupart des portes et les voisins sortent souvent de regarder. C'est merveilleux d'avoir morceaux je peux garder pour les expositions, surtout de gros morceaux comme ce qu'ils prennent beaucoup de temps à créer. Son très utile d'avoir un cheval à sortir!"

 

elle mentionne brièvement à un parti à New York il y a quelques années où elle a été d'aller sur le toit, d'où elle pouvait voir vache peinte sur Woody Allen de toit. Plusieurs moments extraordinaires qui pourrait apparaître dans son Gloucestershire parler.

 

Il ne fait aucun doute PJ's fidèles fans partout dans le monde, les rois et les seigneurs et des pop stars, les collectionneurs au Japon et en Arabie saoudite et qui récompense son art tellement qu'ils ont assez de son travail pour y maintenir propres expositions, les filles au Japon qui bow quand ils reconnaissent dans la rue, et la liste des célébrités et les critiques d'art qui adorent sa serait surpris par combien elle le fait dans son propre comté. Elle n'est, après tout, avoir un MBE pour ses services à l'art et a récemment fait d'elle qui est qui. Mais la Cheltenham né peintre estime qu'il est tout aussi important d'être actif dans sa communauté.

 

" J'ai choisi de vivre ici plutôt que dans la métropole.Je me sens tellement à l'aise ici." dit-elle. " J'ai des expositions dans le monde entier mais d'exposition sur ma maison turf est toujours le plus merveilleux de tous. Je suis toujours touché que les gens prennent tant d'intérêt et je suis reconnaissant à ma communauté pour leur soutien, et tout l'amour et l'amitié que je reçois."

 

PJ Crook's talk - intitulé " L'Ange et la multitude" - est le vendredi 23 mai à la White Hart, Winchcombe, en commençant à 1h. Il fait partie de Winchcombe Festival de Musique & Arts qui comprend l'Art de Trail open studios et l'exposition de sculptures à Charingworth Cour.

PJ's exposition est au vent de changement Galerie

des billets de PJ's talk sont en vente au Festival du box office, Centre d'Information Touristique, Winchcombe Mairie téléphone 01242 603693

Winchcombe Festival de Musique & Art s'exécute à partir de 19 mai au 26. Pour plus de détails consultez le site www.winchcombe.co. uk/festival

 

 

 

MAY 2014